A defaut

 

De Yvann Murphy
********************

Curieusement l'on entend peu tous ces pseudo-panafricanistes si prompts à critiquer (à raison) l’inhumanité du blanc, restés aphones et atones face à la stratégie quasi sibylline de Dramane à isoler le président pascal Pascal AFFI N'guessan dans ce vaste ballet politico-diplomatique qui vraisemblablement échappe au régime d’Abidjan. Il reste de loin, l’homme à abattre des alliés de Dramane face au monde qui désormais veut jeter aux oubliettes la Françafrique, et ce, par tous les moyens. 
Du coup, on peut donc comprendre que le camp Pascal Affi N'guessan est celui de la raison et celui du vaste mouvement qui est en cours sur tout le continent… La Françafrique a disparu de l’Afrique australe, elle a été chassée de l’Afrique orientale, bientôt de l’Afrique centrale avec les élections en République Démocratique du Congo, en voie de disparition en Afrique Du Nord et en Afrique de l'Ouest. Entendez-vous parler maintenant de Boko Haram ?

N’est-ce pas l’occasion de nous mettre ensemble pour chasser l’oppresseur qui semble-t-il, veut désormais utiliser nos propres armes pour espérer encore exister. La question est, pour combien de temps encore au regard des lignes qui sont en train de bouger à une vitesse vertigineuse ? 
Une chose est certaine, Alassane Dramane Ouattara sera aspiré et avec lui, tous ses alliés et vassaux. Personne ne pourra s’exclure de la plateforme mise en place et qui a pour objectif de sonner le départ de Alassane Dramane Ouattara de notre environnement, comme personne ne pourra isoler Pascal AFFI N'guessan car il est clair que la source qu'on empêche de jaillir sort finalement par des excavations dont souvent on s'aperçoit trop tard ; ils veulent opiniâtrement l'isoler sur leur autel trempé d'imposture, mais ils ne réussiront qu'à faire de l'agitation sans fin. Parce que Pascal Affi N'guessan est en avance, il est au diapason de l'orientation du monde, il a compris que le courage politique manque aux Africains et particulièrement aux Ivoiriens, ce qui explique la périodicité de nos révolutions, car si nous savions mieux défendre nos libertés nous n'aurions sans cesse à les reconquérir. 
Il milite pour que nous changions d'approche, que nous adaptions nos actions politiques aux réalités de ce monde en mutation, que nous isolions plutôt les régimes éditoriaux par la politique et non par une posture revancharde et rancunière qui ne fera que perpétuer l'instabilité. Plutôt que de chercher à l'isoler, il semble comme une prière de se joindre à lui et à toutes les forces vives de la nation qui 

Deboutciv Deboutcotedivoire avec Viny Teranova